top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

DÉCOUVERTE / Au rythme des vacances

Dernière mise à jour : 12 juil.



En changeant de résidence principale, Anaïs a fait de la sienne un gîte. Accueillir des vacanciers, lui permet, non seulement, de conserver sa maison mais aussi de la faire vivre.


Quand Anaïs, 30 ans, s'installe avec son conjoint à une heure de sa résidence principale à Trédarzec, elle étudie plusieurs options. « Revendre, n'était pas une option, je suis attachée à cette maison, voisine de celle de mes grands-parents ». Louer à l'année supposait que la jeune femme se débarrasse de ses meubles... « J'ai préféré louer pour les vacances, à la semaine pour pouvoir gérer facilement les arrivées et les départs ». Le cocon, rénové en 2018, était tout prêt.


Une philosophie

« Ma mère a aussi un gîte et je l'ai souvent aidée à préparer les lieux, accueillir les gens. Je connais aussi les attentes que peuvent avoir les vacanciers et je sais le travail que ça représente ! ». Comme sa maman, Anaïs adhère à Gîtes de France « pour la philosophie. C'est une entreprise locale, il y a un aspect humain dans la relation et plus d'échange avec les gens. Ici, il n'y a pas de boîte à clefs ! ». Sa labellisation, trois épis, s'est faite en deux temps. « Une première visite des lieux par des personnes qui, comme moi ont des gîtes. Nous avons visité la maison et ils m'ont donné des conseils, surtout en termes d'équipements à ajouter. Puis, la seconde visite pour l'adhésion avec une salariée de Gîtes de France ». La jeune comptable délègue toute la partie administrative à l'association : « Cela me libère du temps et c'est une sécurité car c'est un métier à part entière ». Elle se réserve l'accueil : « C'est ce qui me plaît ! Les rencontres que cela permet. C'est très agréable. Et j'ai envie de bien faire les choses. De pouvoir développer une clientèle qui aimerait y séjourner ». Ouvert fin mars, son gîte a déjà été réservé plusieurs semaines.


Voir vivre ma maison

Transformer sa maison en gîte, c'est aussi, pour Anaïs, l'opportunité de couvrir les charges pour conserver son bien. « Ça n'était pas prévu comme ça quand je l'ai achetée. C'est vrai que ça fait bizarre de voir des gens dans ma maison. Pour autant, cela me fait plaisir de la voir vivre ». Au rythme des vacances...


Page réalisée en partenariat avec Gîtes de France Côtes d’Armor

5 rue Alexander Fleming - 22190 Plérin -  02 96 62 21 71 - mail : proprietaires@gites-de-france-en-bretagne.com

14 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page