top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

DECOUVERTE - La Métairie à Plédéliac


Comme à la maison

La nouvelle vie de Valérie, c’est sa «petite entreprise» : La Métairie à Plédéliac. Deux chambres d’hôtes où elle cultive l’art de recevoir.

Pour le sourire de ses hôtes.

Page réalisée en partenariat avec Gîtes de France Côtes d’Armor.


Le plaisir de recevoir. C’est la motivation première de Valérie et Frédéric à investir dans des chambres d’hôtes. Domiciliés à Rennes, Valérie y avait son emploi tandis que Frédéric venait chaque jour à Plancoët. Quand a germé leur concept, l’idée était précise : « nous voulions des vieilles pierres et un peu de terrain. On ne connaissait pas du tout Plédéliac. Quand on a visité ce lieu, on a été conquis par son potentiel ».

Un an et demi de travaux ont transformé la ferme dont une aile avait déjà été rénovée dans un style industriel. Deux établis, un ancien meuble d’imprimeur, une lampe de casino, des toiles grand format, une cabine téléphonique des années 60, un babyfoot de 1967... sont venus complèter le décor. « Tous ces objets sont chinés, ils apportent leur histoire à la maison en s’associant aux meubles Art déco familiaux ».

La Métairie, un changement de vie dont Valérie a fait son emploi. « Recevoir, rencontrer des personnes de tous les horizons, leur donner du bonheur... voilà ce qui me motive à me lever le matin ». Un nouvel équilibre pour la cinquantenaire qui voulait plus de sens dans sa vie professionnelle. Et, quand les clients repartent avec le sourire, elle savoure sa « mission accomplie ».


Ouvert depuis octobre dernier, le projet du couple a reçu les conseils de Gîtes de France, avant et après les travaux. « Leurs visites nous ont permis d’entrer dans les cri- tères des épis. Pour nous, c’est un gage de qualité rassurant pour les clients. L’avantage c’est d’avoir des humains en face de nous, on se voit régulièrement, on se sent en- tourés et soutenus. Ils connaissent la maison et le territoire. C’est un vrai réseau ».

Les deux chambres ont été aménagées à l’étage dans deux ambiances différentes. « L’important c’est que les hôtes s’y sentent comme chez eux », ajoute-t-elle. C’est d’ailleurs la salle à manger familiale qui les accueille pour le petit-dejeuner. Expression de sa «générosité», la table de Valérie est garnie de produits des fermes environnantes, de fruits de saison, de viennoise- ries de la boulangerie d’à côté, de gâteaux, crêpes maison ou de son riz-au-lait « à tomber par terre ». Autre plaisir de la maîtresse de maison : « personnaliser mon accueil ». Et le succès est au rendez-vous !



8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page