• Katell Magazine

FOUGÈRE : L’OR VERT D’EIZHY

Installée à Hénon, Eizhy transforme les fougères en combustible. L’idée née outre Manche et déjà commercialisée par des amis de Typhaine Fox est le nouveau défi de cette entrepreneure dans l’âme qui souhaite « faire sa part » pour la planète.


C’est une interview balade qui débute chemin du Portuais à Erquy et sillonne la lande. Dans les étendues de fougères vertes, elle raconte : « Notre boulot est de collaborer avec les Réserves Naturelles et les collectivités locales. Les Réserves connaissent leurs territoires et savent où intervenir. Si la plante est envahissante, il ne faut pas faucher là où la biodiversité s’auto-régule. L’idée c’est contribuer à l’équilibrer, non la bouleverser». Jusque-là, les déchets étaient utilisés en litière par les agriculteurs ou déposés en déchetterie. Eizhy récupère donc la fauche des Réserves Naturelles pour les revaloriser principalement en combustible. « Ce végétal est abondant en Bretagne avec une réserve de 1000 hectares sur le territoire. De plus, le besoin en énergie verte augmente. L’intérêt est de proposer un produit local au même prix que les autres ».


Granulés et litière.

Compléter l’offre existante par une nouvelle solution : telle est l’ambition des associés de Eizhy. Les fauches, principalement constituées de fougères, sont transformées en granulés de chauffage. La formulation des granulés est encore en finalisation : « Nous travaillons sur notre taux de cendres. Ce produit sera prêt en 2022 ». Les autres, issues des fauches d’entretien, contenant beaucoup de graminées, n’entrent pas dans les normes pour produire de l’énergie. Typhaine et son équipe ont alors eu une autre idée : « 3,5% des déchets ménagers proviennent de litières d’animaux. Nous avons créé une litière pour chat disponible dès novembre et en vente sur notre site internet. Validée par des associations d’animaux, elle réduit les déchets liés aux litières classiques car elle peut être compostée ». Odeur de lande garantie !


Retour aux sources.

Tout à commencé il y a deux ans pour la salariée de Leroy Merlin qui développait des projets aux quatre coins du monde : « dans un échange avec des amis en Angleterre. Ils m’ont parlé de leur activité de l’époque, la création de bûches compressées de fougères ». Le concept est simple et innovant : utiliser la fougère, un végétal abondant et dominant, pour en faire du combustible. « L’idée était bonne, j’ai eu envie de creuser ». La costarmoricaine en discute avec son frère, agriculteur à Hénon : emballés par le projet, ils décident de se lancer dans l’aventure. L’occasion pour Typhaine de faire matcher son appétence pour la gestion de projets, son envie « de faire ma part pour la planète » et un désir de retour aux sources « en Bretagne ».


Dupliquer le modèle.

Le frère et la soeur s’associent avec leurs amis anglais, profitant de leur expérience sur le sujet, « un gain de temps en recherche et développement ! ». Eizhy est installée à Hénon et Thyphaine annonce la création d’un emploi pour renforcer l’équipe dès l’an prochain. « Si notre projet se passe comme prévu dans les Côtes d’Armor, nous envisageons de le dupliquer dans d’autres territoires français. Avec, à terme, la création de cinq emplois par unité de production ». Sans compter les emplois indirects : la fauche et le transport. La proximité des unités de production facilite les approvisionnements et limite les déplacements. Eizhy, un projet à forte valeur ajoutée qui fait rimer durabilité, préservation de l’environnement et dynamisation du tissu économique local. Avec une ambassadrice enthousiaste et enthousiasmante !

www.eizhy.fr


Article écrit avec la complicité de Antoine Durand, stagiaire en journalisme
15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout