• Katell Magazine

L'entrepreneur - La mémoire d’une peinture



La peinture n’est plus une option de décoration ! Protec Industries a inventé une peinture qui absorbe, stocke et restitue la chaleur, dépollue l’air intérieur et, bientôt, élimine les bactéries. Découverte de cette exclusivité mondiale avec Loïc Barbot, son dirigeant.


Si l’innovation dispose d ’un brevet français, Loïc l’assure «Tempolis n’a pas d ’équivalent mondial » ! Le r evêtement thermorégulant made in Côtes d’Armor est né d’une discussion entre un ingénieur chimiste et un chimiste thermicien sur « des matériaux à changement de phase ». Après plusieurs essais, la p einture murale retient leur attention car « la fine couche de peinture assure un changement thermique plus rapide ».


Elle régule les pics de chaud et de froid.

Les premiers travaux débutent en 2012 et aboutissent en 2016. « La peinture stocke la châleur dans la journée et la restitue la nuit. Elle régule les pics de chaud et de froid maintenant la température intérieure entre 18 et 23 degrés. Elle permet 15% d’économies d’énergie». Récompensée à plusieurs reprises, Protec Industries a remporté le premier prix de l’entreprise Eco Innovante par l’ADEME, agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Depuis, Loïc et son équipe ont poursuivi leurs recherches pour la perfectionner encore. Il lui ont donné la capacité de dépolluer les intérieurs : « elle absorbe le formaldéhyde, un gaz volatile pour le transformer en eau et en CO2 ». Une seconde amélioration a débuté un peu avant le confinement de l’an dernier : « nous travaillons sur un effet bactéricide, très utile dans les milieux hospitaliers. Et cela s’est accéléré depuis la pandémie ».


Parfois il se passe des choses incroyables

Diplômé de l’Ecole de Chimie de Rennes, Loïc sait que dans le monde de la recherche « des fois ça marche, des fois ça ne marche pas. On n’innove pas tous les ans mais parfois, il se passe des choses incroyables !». C’est une opportunité d’emploi qui l’amène dans le monde de la pein ture en région parisienne. « Dans ce milieu où je n ’imaginais même p as qu’on puisse faire de la r echerche, je déc ouvre un panel incroyable de p ossibilités entre la pein ture automobile, pour le bâ timent ou l’aviation. Cela a été une excellente école ».


La nature, c'est de la chimie

Il rentre en Bretagne dans une entreprise plérinaise de produits de maintenance avant de reprendre en 2007 les Etablissements Barré qui deviendont Protec Industries. « L’activité était principalement basée sur des produits de maintenance, la peinture ne représentait que 1%. Aujourd’hui elle en r eprésente 35». Les domaines d’application sont très divers : « des peintures pour des machines outils ou encore pour l’intérieur des cuves en béton des viticulteurs. Peintures routières, pour le gazon, revêtement antidérapant, peintures marines, pour supports métalliques, peintures anti-graffitis... toutes ont des spécificités bien particulières ». Protec Industries s’inscrit dans une démarche RSE « respectueuse de l’environnement, des salariés et des utilisateurs ». Et Loïc met un point d’honneur à réhabiliter la chimie : « on parle souvent de la mauvaise chimie. Or, quand la nature respire c’est de la chimie ! ».

www.protec-industries22.com

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout