top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

L’INITIATIVE // Patrice Verdure

Dernière mise à jour : 19 avr. 2023



Une année en absurdie

Figure de la vie culturelle costarmoricaine, Patrice Verdure est un défenseur de l’art sous toutes ses formes. Rencontre avec celui qui est à l’initiative de l’année consacrée à Alfred Jarry, précurseur du théâtre de l’absurde et du mouvement surréaliste.

par Marie Lambrinos


C’est au cœur de Saint-Brieuc, dans les rues emblématiques qu’a sillonnées Alfred Jarry pendant son adolescence, que Patrice Verdure nous explique la genèse de son projet l’année Jarry. « Alfred Jarry m’a toujours accompagné dans ma vie. Je l’ai découvert quand j’étais enfant en regardant, à la télévision, sa pièce de théâtre « Ubu enchaîné », mise en scène par Jean-Christophe Averty. Et puis, adolescent, j’ai joué ce personnage sur scène. Ensuite, avec mes différentes activités sur Saint-Brieuc, je nourrissais cette idée depuis maintenant dix années. J’ai donc imaginé que pour fêter le 150e anniversaire de sa naissance, en 2023, nous pouvions organiser collectivement, à Saint-Brieuc, un programme culturel pour traiter toute la diversité et l’influence de son œuvre et jarryfier ainsi la ville ».

Ubuesque

Patrice Verdure n’a pas eu de difficulté à fédérer et emmener dans son projet la municipalité et les acteurs qui font vivre la culture à Saint-Brieuc. Car, la défense de l’art sous toutes ses formes est un sujet qu’il connaît bien, lui qui est le créateur du Cri de l’Ormeau, le magazine culturel local. Le but de ce grand créatif est de populariser cet auteur, pas assez étudié en classe. « On connaît l’adjectif ubuesque mais beaucoup ne savent pas qui est à son origine ». Alfred Jarry est connu pour son sens de l’humour et de la dérision. Il est à l’origine de la Pataphysique (science parodique désignant des solutions imaginaires en décalage avec la vision traditionnelle) et précurseur du Dadaïsme, du Surréalisme, du Théâtre de l’Absurde, de l’Oulipo de Raymond Queneau, des Monty Python... et c’est toute cette créativité et diversité d’expressions qui font écho chez Patrice Verdure : « je suis dans son style, je suis un peu pataphysique, je suis un décalé qui s’assume avec une sorte de poésie comme art de vivre, sans se forcer. J’aime l’idée qu’Alfred Jarry a surtout laissé dans la mémoire collective : l’image d’un joyeux rebelle ».


Un an de festival

L’objectif de cette œuvre collective, qui ressemble à un festival et qui va durer une année, est de faire de Saint-Brieuc, pour un temps, la capitale de l’absurde, d’aller contre l’idée d’une ville grisâtre où rien ne se passe et ainsi, participer à la revalorisation de la ville. Théâtre, musique, marionnettes, littérature, photo, peinture, cinéma vont explorer les influences de Jarry. Patrice Verdure, grand pataphysicien de son état, s’interroge dans son dernier roman Le siècle de Walpurgis : « Qui osera dire que nous ne vivons pas dans un monde absurde ? ».


stbrieuc-jarry.fr

26 vues0 commentaire

Komentar


bottom of page