top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LA CAUSE DE... / Sylvie Jouêtre



Troubles du comportement alimentaire

Sab22 mobilisée


Avec une première randonnée solidaire et le travail pour l'ouverture d'une unité spécialisée, l'association SAB22 met en lumière l'importance de la prise en charge des troubles du comportement alimentaire. 60 000 Costarmoricaines et Costarmoricains pourraient être concernés. Rencontre avec sa présidente.


Lors de la journée nationale des troubles du comportement alimentaire (TCA), le 2 juin dernier, l’association Solidarité Anorexie Boulimie 22 (Sab22) a organisé la randonnée solidaire « La Douce Échappée ». L’événement a rassemblé plus de 400 participants : « Nous avons réussi à médiatiser des sujets sérieux et souvent tabous comme l’anorexie, la boulimie et tous les troubles du comportement alimentaire qui sont, malheureusement, négligés par rapport à d’autres causes. L’objectif est atteint : sensibiliser le grand public, ainsi que les autorités locales, à la situation alarmante du territoire qui souffre d’un manque criant de professionnels formés et de centres d’accueil », explique-t-elle.


Unité spécialisée

L’association œuvre pour l’ouverture d’une unité spécialisée, à Saint-Brieuc : « Il s’agit de pallier le désert médical des Côtes-d‘Armor. Même si, aujourd’hui, les personnels de santé font leur maximum, nous sommes confrontés à un déficit de la prise en charge des TCA. Ces troubles sont sournois et nécessitent un suivi spécifique dès les premiers signes pour maximiser les chances de guérison ». Cette unité pluridisciplinaire comprenant médecin, psychiatre, psychologue, diététicien, nutritionniste et kinésithérapeute, accueillera les patients et leurs familles pour un suivi en ambulatoire. Les TCA connaissent une augmentation vertigineuse suite à la crise de la Covid-19. Ils s’apparentent à des addictions comme l’alcool, le tabagisme et relèvent de la santé mentale. Ils se manifestent sous différentes formes, parmi les plus connues : anorexie, boulimie, hyperphagie. « On sait qu’une personne sur dix est touchée, on peut imaginer aisément que près de 60 000 Costarmoricains sont concernés. Il est crucial de rappeler que les TCA sont des maladies et non des caprices ! ». Autres chiffres éloquents, ces troubles sont la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans et 50 % des malades ne sont pas pris en charge médicalement. Les premiers signes avant-coureurs sont la perte du plaisir dans l’alimentation avec une restriction drastique ou un appétit excessif, des régimes qui se succèdent et une chute de poids fulgurante.


Groupes de parole

L’association propose des groupes de parole et des permanences pour accompagner les malades et leur entourage. Elle organise également des interventions dans les écoles, pour sensibiliser les jeunes ados. « Nous transmettons des informations et nous partageons nos expériences ». Sylvie a contacté l’association, il y a quelques années, confrontée à l’anorexie de sa fille. Démunie, culpabilisée en tant que mère, elle y a trouvé écoute et ressources. Aujourd’hui, présidente, elle veut aider d’autres parents et malades.

Marie Lambrinos

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page