top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LA CHEFFE D'ENTREPRISE / Aurélie Tacquart



La crêpe patrimoine


Aurélie Tacquart, 40 ans, dirige le groupe Galapagos Gourmet. Et, par là-même, la biscuiterie Locmaria qui produit les Gavottes. La crêpe dentelle centenaire est aujourd'hui exportée dans le monde entier !


Allez, on va l'avouer : on n'est pas peu fières ! Maïwenn, la directrice artistique du magazine – celle qui concocte nos pages mode – a associé son talent à celui des Gavottes pour créer le design des nouvelles boîtes des célèbres crêpes dentelles. Avec une ligne textile et de vaisselle associée. « Cette collaboration a beaucoup de sens pour nous, explique Aurélie. Nous aimons travailler avec des personnes qui nourrissent notre histoire, partagent nos valeurs... et sont en amour avec la Bretagne ! ». Le nouveau design sort au même moment que l'ouverture de la première boutique de centre-ville, à Saint-Malo, pour la marque. « Nous n'avions que la boutique de Lanvallay. Saint-Malo, c'est l'avantage de la proximité géographique et l'attractivité d'une ville touristique. Si la réussite est au rendez-vous, nous renouvellerons l'expérience ailleurs ».


Costamoricaine de Quimper

Les Gavottes, c'est 100 millions de crêpes dentelles fabriquées chaque année « avec du blé du Grand Ouest et du sucre français » et 100 salariés sur le site costarmoricain. Associée à l'image de notre territoire, la petite crêpe savamment pliée est, pourtant, née à Quimper en 1886. Sa créatrice, Marie-Catherine Cornic, aurait, selon la légende « laissé sa crêpe trop longtemps sur le billig* et l'aurait mise de côté. Elle la plie et découvre, en la goûtant, une crêpe croustillante et légère ! La crêpe dentelle était née ». La biscuiterie Les Gavottes est créée en 1920 et l'atelier quimpérois est transféré à Dinan en 1962. « C'est au sein de ce site que la production s'est mécanisée. C'est un process unique au monde puisqu'il a été développé par le personnel technique du site lui-même ». La version au chocolat fera son apparition en 1978. En 1990, Christian Tacquart (père d'Aurélie, ndlr), rachète Les Gavottes et crée le groupe Galapagos, dirigé aujourd'hui par Aurélie. Il regroupe les marques Locmaria (pour les Gavottes) Traou Mad (de Pont-Aven) et Fossier (biscuit rose de Reims).


Des marques centenaires

« L'histoire de notre groupe débute en 1990 mais celle de nos marques est bien antérieure : 1756 pour Fossier et 1920 pour Traou Mad. C'est un patrimoine dont nous sommes fiers, des produits nobles qui passent à travers le temps et de génération en génération. Ce sont des produits plaisir. C'est galvanisant de se dire qu'on entre dans la vie des gens avec nos petits biscuits ». Ingénieure agronome et diplômée d'une école de commerce, Aurélie, 40 ans, commence sa carrière en marketing et commercial dans le groupe Nestlé. En 2012, elle rejoint l'entreprise familiale. « La création du groupe a été un atout car nous avons pu mutualiser les fonctions supports des marques, la fonction marketing et, naturellement, nous avons mis en place des enjeux stratégiques de développement. C'est aussi le moment où nous avons mis en place le calendrier de passage de relais de la première à la seconde génération familiale ».


Entreprise du patrimoine vivant

Dans l'entreprise, Aurélie dirige Galapagos Gourmet, son frère gère d'autres attributions. «Pour autant, rien n'est figé. Mon parcours en agronomie fait que je suis proche des produits, passionnée par leur histoire et je suis animée par nos métiers », explique-t-elle. Si le process a évolué, il s'est adapté aux recettes centenaires. La crêpe dentelle est, aujourd'hui, vendue dans le monde entier : « L'Amérique du Nord a une préférence pour la Gavotte au chocolat au lait, l'Asie pour la crêpe nature et le Moyen-Orient apprécie les Gavottes sucrées ». Succès mondial et reconnaissance couronnés, depuis 2014, par le label Entreprise du patrimoine vivant.

Marie-Laure RC


0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page