top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LA CHEFFE D’ENTREPRISE - Stéphanie Hégaret

De fleurs en couleurs



Reconversion à 180 degrés pour Stéphanie Hégaret. L’architecte d’intérieur reprend la ferme familiale et la production de plantes tinctoriales. Des plantes à couleurs pour les teinturiers, designers, artistes...

Par Marie Lambrinos


En cette fin d’après-midi de septembre, on échange avec Stéphanie dans la cuisine de la ferme familiale, entourées de sachets de fleurs séchées. Le domaine de Kerbors s’étale sur 30 hectares et offre un panorama unique sur la bande côtière de la presqu’île sauvage.

« J’étais architecte d’intérieur à Rennes, comme salariée pendant dix ans, puis à mon compte. À 40 ans, j’ai vécu une crise de sens dans mon métier, au moment même où mes parents prenaient leur retraite. Ce fut l’élément déclencheur pour changer de vie. J’ai décidé de revenir sur mes terres et d’entamer une reconversion professionnelle en cultivant un produit insolite, mais qui restait en lien avec mon activité : les plantes tinctoriales ». Celle qui, avant, conseillait les couleurs dans ses projets d’aménagement intérieur allait, maintenant, les fabriquer en semant des plantes à fleurs qui, transformées en pigments végétaux, permettent

d’obtenir différentes teintes.


Bio et circuit court

Avec son expérience de cheffe d’entreprise, son projet, mûrement réfléchi, obtient l’adhésion de ses proches tout en cassant les habitudes familiales de production. En effet, Stéphanie passe en agriculture biologique et la vente se fera en direct et en circuit court. Elle prépare un BPREA (brevet professionnel responsable agricole), indispensable pour s’installer et se forme, en parallèle, auprès d’un chercheur du Morbihan, à la culture de plantes tinctoriales.

La nouvelle exploitante crée son affaire en septembre 2022 et l’appelle Livadenn, ce qui signifie couleur, peinture en breton. Les plantes tinctoriales sont semées, récoltées et installées dans un séchoir. Certaines sont cultivées en plein champ, d’autres sous une

serre de 300 m². En mai dernier, elle obtient le label AB (agriculture biologique).


Travailler avec les saisons

Stéphanie a récolté, pour sa première année d’activité, 100 kg de plantes séchées. Ses clients

sont des artisans teinturiers, des designers et des artistes peintres originaires de toute la France et à la recherche de couleurs végétales. « Je commence à me faire connaître, mais pour l’instant, je ne perçois pas de salaire, mon objectif est de pouvoir percevoir un Smic ». Stéphanie ne regrette rien de sa reconversion, au contraire, elle a gagné en sérénité et en liberté : « Mes journées sont bien remplies, mais je sais m’organiser grâce à mon expérience d’architecte. Et je me dis que j’ai de la chance, aujourd’hui, de suivre et de travailler avec les saisons dans un cadre agréable ». Parmi ses projets, l’exploitante souhaite transmettre son

savoir sur les plantes tinctoriales aux enfants avec des ateliers organisés pour les écoles.


27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page