• Katell Magazine

La créatrice : Juliette et les céramiques



Juliette Le Reun, 26 ans, est à la tête des Céramiques de Juliette. Une entreprise qu’elle a créée, dans le centre de Lannion, il y a cinq ans. Découverte de son univers de porcelaine au style fin, élégant, à l’âme humaine


« Je ne me suis jamais dit que ça ne pouvait pas marcher ». Sur les étagères de sa boutique, deux collections de porcelaines. La première avec des engobes colorés dans lesquels elle grave pour faire apparaître des décors. Elle puise son inspiration dans les dessins qu’elle collecte dans un carnet depuis longtemps. Une seconde plus sobre « Mots doux », personnalisable. Ses succès : un plat à cake et un beurrier à eau pour conserver le beurre à température ! « Par la suite, j’aimerais lancer une nouvelle collection où je lâche un peu prise, avec une terre plus texturée, assumer des pièces plus imparfaites. C’est dans ma tête depuis longtemps ».


Métier d’art.

Juliette a toujours été attirée par l’art. Bac Arts Appliqués en poche, elle découvre le Diplôme des Métiers d’Art Céramique d’Antibes (DMA). « J’ai tout suite réalisé que c’était là que je voulais être. Une formation où j’allais travailler avec mes mains et concevoir des projets de A à Z ». Sans base aucune en céramique, la jeune femme est séduite d’emblée par le matériau : « la terre, la texture, les couleurs et énormément de réalisations différentes. De la vaisselle toute simple aux pièces d’art » Dans cette école, tous les projets ont une utilité : « pour une exposition, un bijoutier, une vente pour Noël... ». Après deux ans de DMA, elle rejoint une résidence où les jeunes artistes céramistes bénéficient d’un atelier mutualisé. Elle y crée son entreprise et commence à mettre au point ses produits.


Une formation à dimension humaine

« J’ai ensuite complété ma formation initiale avec un CAP tournage, pour maîtriser le tour de potier ». Le DMA l’a aussi séduite pour sa dimension humaine. « J’ai rencontré des professionnels bienveillants. C’est un monde avec un esprit familial où l’entraide est importante, avec une forte envie de transmettre, même leurs astuces. Pour moi c’était important ». Une solidarité qu’elle a retissée en Bretagne, notamment avec une potière près de la Roche Jagu. « Avec mon compagnon, nous allons l’aider à cuire un an de sa production dans son four à bois. Cela nécessite trente heures de cuisson, une attention de chaque instant à écouter le bois, la flamme, le four. Une expérience qui nous plaît beaucoup ».


Être heureuse, faire plaisir.

Juliette est installée à Lannion depuis cinq ans. Elle partage un atelier boutique, dans le centre ville, avec son compagnon. Une évidence pour cette trégorroise, partie étudier à Antibes. « Nous savions que nous souhaitions revenir dans les Côtes d’Armor. Le choix de Lannion a été guidé par plusieurs critères : la possibilité d’avoir un atelier et une boutique au même endroit, une ville dynamique, un loyer accessible ». L’objectif de la jeune femme est simple : « être heureuse tous les jours à l’atelier, faire plaisir aux gens et qu’ils aient du plaisir à utiliser les pièces»

facebook / les céramiques de Juliette

En vente à Lannion

sur Etsy.com et minuitceramique.com

105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout