top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LA PETITE HISTOIRE DU TEE-SHIRT avec Laëtitia


Simple et funky

Vêtement universel par excellence, le tee-shirt naît en Europe au XIXe. Utilitaire en premier lieu, il devient unisexe, s’invite chez les grands couturiers pour finir incontournable dans nos garde-robes.


Ce vêtement est porté par les hommes, les femmes, les jeunes, les vieux. Il habille les plus pauvres comme les plus riches. En forme de T, au col rond, nous l’aimons pour sa simplicité et sa praticité. Je vous parle bien sûr du tee- shirt !

D’abord sous-vêtement masculin appelé notamment, tricot de corps en France, il nous vient de l’Europe du XIXe siècle. Mais son origine exacte est soumise à plusieurs hypothèses. Cependant, ce sont les américains qui vont s’en emparer et le populariser. Au début du XXe siècle, l’armée américaine découvre ce sous-vêtement de coton qui s’enfile par le haut, absorbe la transpiration et demande peu d’entretien. Ils l’adoptent aussitôt, au point qu’en 1919, le tee-shirt devient le maillot de corps réglementaire de l’US Navy. Pratique, il est adopté par les ouvriers.

Dans les années 1920-1930, les étudiants américains se l’ap- proprient pour leurs activités sportives. Les universités y ap- posent souvent leur nom ou celui de leur équipe. L’armée reprendra à son compte cette façon de faire. Avec l’arrivée des GI’s en 1944 sur le sol européen, le tee-shirt s’impose comme vêtement à part entière. Mais c’est avec le cinéma qu’il devient une star. En 1951, dans le film « Un tramway nommé désir », Marlon Brando donne au tee-shirt une note de provocation et de sensualité torride.

En tant que sous-vêtement, sa coupe est ajustée. Porté à même la peau, il révèle toute la musculature, jusque-là cachée. Combiné avec un jean, le tee-shirt devient l’uniforme de la jeunesse. Avec les hippies des années 60, il devient unisexe et funky. À l’origine principalement blanc et monochrome, il se pare de couleurs et de motifs psychédéliques. Son utilisation comme support de slogans culturels, politiques ou publicitaires, s’accroît.


Les punks des années 70, avec Vivienne Westwood en fer de lance, récupéreront ce prin- cipe en imprimant des images et mots outrageants. Son aura provocante est encore bien vivace. Dans les années 90, le mouvement hip-hop impose une coupe oversize, idéale pour s’associer avec un baggy ( jean large tombant sur les fesses).

Les grandes maisons de cou- ture s’en emparent. Le tee-shirt se retrouve estampillé Chanel, Yves Saint-Laurent, Jean-Paul Gaultier... Il est devenu un incontournable de toute garde- robe.

Aujourd’hui, nous le portons en toute occasion. Certains en ont même fait leur uniforme comme Giorgio Armani ou Mark Zuckerberg. Le tee-shirt est le vêtement universel par excellence.


L’histoire continue sur Instagram / La Collectionographe www.lacollectionographe.wordpress.com

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page