top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LE CRÉATEUR / Chris Henriques



L’art de l’élégance intemporelle

Chris Enriques est installé depuis deux ans à Éréac, entre Dinan et Loudéac. Habitué des maisons de haute couture parisiennes, le maître tailleur pour dame trouve son inspiration dans la nature. Rencontre.


Chris Enriques revient d’une semaine intense de collaboration avec la maison Dior. Il a quitté son atelier d’Éréac pour monter à Paris exercer son savoir-faire : « J’ai été appelé en renfort pour des finitions sur un vêtement commandé par une artiste célèbre. Je participe souvent à ces missions ponctuelles pour des griffes de luxe. Je sors ainsi de ma zone de confort et reste en contact avec le monde de la mode ». L’été dernier, il a aidé l’équipe de Jean-Paul Gaultier pour la sortie de sa collection durant la semaine des défilés.


Né dans les tissus et la couture

À 40 ans, le maître couturier est né à Paris, de parents immigrés portugais qui exerçaient dans la couture. Après son BTS métiers de la mode, il travaille dans pour une maison spécialisée dans les robes de mariées. Il reprend ses études un peu plus tard et prépare un diplôme de styliste designer mode à l’ESMOD. Puis, les choses s’enchaînent très vite. Il entre dans d’ illustres maisons de haute couture parisiennes : Yves Saint-Laurent, Hermès et Julien Fournié pour aider les créateurs à préparer leur fashion week. « C’est un rythme intense avec une formidable énergie créative ».


Retour au calme

Mais toute cette effervescence ne convient plus à son inspiration. Il décide d’installer son atelier au calme, à la campagne, et en Bretagne. « Je connaissais déjà la région de Saint-Brieuc. J’ai eu un coup de cœur pour cette maison située à Éréac, je me suis senti tout de suite bien ». Entouré de la campagne verdoyante, il trouve la sérénité pour créer. « Je ne suis pas les tendances, je préfère l’élégance intemporelle. Je m’inspire des saisons, de la lumière, des odeurs des bois, je conçois à l’instinct, à l’émotion suscitée par une sensation, un objet ou un lieu ».


Un architecte de l’élégance

Chris conseille d’abord ses clientes par un choix judicieux d’étoffes car il est bien plus qu’un couturier, il se définit comme un architecte de l’élégance, sculptant des robes, chemisiers et tailleurs qui mettront en valeur le corps de la femme. « Je sais exactement comment va réagir le tissu. Je crée des pièces qui correspondent à chaque cliente ». Et c’est justement parce que le vestiaire des femmes offre un champ des possibles infini que le designer a choisi d’être couturier pour elles. « C’est ma façon de rendre hommage à celles qui sont si fortes et qui donnent la vie ».


Identité bretonne

Sensible aux valeurs authentiques, le créateur a découvert chez les costarmoricaines le tempérament et la fierté de l’identité bretonne. « J’ai été tout de suite bien accueilli à tel point que j’ai l’impression que je les connais depuis toujours ».

Marie Lambrinos


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page