• Katell Magazine

Le créateur // Bruno Mascaro-Juan, l'Art de Rien


« Je souhaitais faire quelque chose pour les gens ». Bruno est passé du monde de la cu isine à celu i de la création, pour préserver sa santé. «Je devais trouver un équilibre entre ma vie personnelle et une vie p rofessionnelle. Pour autant, il fallait que je fasse quelque chose de mes main s. C ’est important pour moi de continuer à avoir une vie active, d’avoir mon utilité sociale». Ses débuts d’artisan créateur sont provoqués pour récolter des fonds pour une association dont il faisait partie. «J’ai commencé à créer des photophores avec des boîtes de conserve. Je les ai découpées en lanières et j’ai sculpté des petits formats». Il «dévie» ensuite et fait naître un petit chien.


Elle s’affiche tout en étant retravaillée

« L’intérêt, là, c’est de voir la boîte dans son en tièreté. Elle s’affiche tout en étant retravaillée, parfois associée à d’autres matériaux trouvés ». Le créateur a ses fournisseurs de boîtes vides. Qui des boîtes de pâtée pour chat, qui des boîtes de grandes contenances... Aujourd’hui, les clients lui demandent des versions chat et vache. « Je suis encore en expérimentation. Pour le chat, il faut trouver le moyen de faire la tête, or, une boîte de conserve n’est pas ronde ! Le travail du métal c’est exigeant». La dernière boîte de conserve à laquelle il a redonné vie, est aujourd’hui une lampe soleil ! « Les clients sont de plus en plus sensibles à cette démarche de recyclage et au travail que cela suppose. L’évolution va dans le bon sens ».


Le collectif, ça porte.

« Après les boîtes de conserve, je me suis lancé dans des objets en bois de palette chevillés collés. « J’ai découvert le travail du bois, il faut être patient ! Mais j’aime ça ». Son prochain défi n’est pas écrit. Même s’ il dit qu’il va falloir qu’il trouve autre chose, il a ttend «que ça vienne. Qu’il y ait un e rencontre avec un nouveau matériau». Présent sur de nombreux marchés de créateurs, sa marque « L’art de rien » n’est distribuée que par une boutique de créateurs à Lamballe. « C’est un choix qui permet de me préserver. J’assure des permanences dans la boutique et j’ai du temps pour créer. Je fais partie de ce collectif depuis cinq ans, c’est ma façon de vivre mon mé tier, en toute simplicité et avec une super équipe. On travaille tous dans le même sens, ça porte».


lartderien.com

boutiquelentracte.fr

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout