• Katell Magazine

Le duo // Des racines et du cœur



C’est sa Madeleine de Proust. Nina Rizzo est une briochine avec une double nationalité : française et argentine. Dans ses racines sud-américaines : le rituel du Maté. La boisson traditionnelle, issue de la culture des Amérindiens Guaranis, a gardé pour elle toute son importance. Avec Florian Barre, son compagnon, ils ont fondé Original Maté. Une tradition aux recettes revisitées et une âme solidaire. Rencontre sur le port du Légué.


Qu’est ce que le maté ?

« Le maté est une boisson obtenue à partir des feuilles du yerba mate, plante amazonienne. Elle contient de la caféine au même titre que le thé et le café. Le maté se déguste dans une calebasse dans laquelle les feuilles infusent en vrac. Il se boit avec une paille métallique, la bambilla, dont l’embout fait office de filtre. Traditionnellement, il se partage. Les convives se passent la calebasse ».


A-t-elle des vertus particulières ?

« C’est une boisson traditionnellement assez amère mais énergisante et tonifiante. Elle est adaptogène : elle a la capacité d’aider le corps à s’autoréguler et se reminéraliser. Elle possède des minéraux anti-oxydants et des vitamines ».


Comment est née l’idée de le faire connaître ici ?

« Deux événements ont fait germer cette idée. Le premier, le maté qui commence à arriver en France. Le second, plus personnel, est lié au sens que nous voulions donner à nos vies. Nous avons travaillé le projet fin 2019 et la première vente

a eu lieu en avril 2020 ».


Quelle est la particularité de votre maté ?

« Nous avons adapté la recette traditionnelle aux goûts européens, moins habitués à l’amertume. Nous l’avons revisitée en ne travaillant que les feuilles. Sur une base simple, nous avons créé une gamme d’infusions qui, en fonction de leur composition, se consomment en journée ou le soir. Il y a le classique à la menthe. Mais aussi des recettes différentes : citron/gingembre, lavande/framboise/pétale de rose, pomme/coing/caramel. Nous jouons avec les plantes, on s’éclate à tester les recettes ! C’est un apprentissage de tous les jours. Aujourd’hui notre gamme compte 11 matés différents»


D’où proviennent les plantes que vous utilisez ?

« Nous importons du Brésil. Le sourcing est très important pour nous. Au maximum, nous privilégions des productions biologiques. L’idéal serait de pouvoir sourcer en local, créer un groupement d’agriculteurs... mais cela prendra du temps. Peut-être qu’un jour nous ferons pousser du maté ici ! »


Cette entreprise est une façon de vous rapprocher de votre deuxième patrie ?

« Notre entreprise soutient l’association Wayanga qui oeuvre pour les peuples d’Amazonie. Nous lui reversons 1% de notre chiffre d’affaires. Cela peut paraître minime. Mais, pour nous, ce geste est important. Nous avons aussi eu l’idée d’importer de l’artisanat guarani et de le proposer aux boutiques qui vendent notre maté. Les bénéfices sont reversés aux Guarani. L’idéal, bien sûr, serait que ces peuples replantent des arbres à maté et que nous leur achetions leur production. Nous avons le projet d’aller en visite là-bas ».


www.originalmate.fr

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout