top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LE SCIENTIFIQUE - Maxime Piquel


Planétarium : objectif astéroïdes

Le planétarium de Bretagne accueille, en avant-première mondiale, « À la conquête des astéroïdes », réalisé par le Costarmoricain Bertrand Loyer. Embarquement pour un voyage à des millions de kilo- mètres de la Terre, entre Mars et Jupiter, avec Maxime Piquel, le directeur scientifique et technique du planétarium.

par Gael Taillandier et Marie-Laure Ribault-Charles


« Bertrand Loyer est venu se présenter à moi, l’été dernier. Originaire du Trégor, Bertrand réalise des films et documentaires de vulgari- sation scientifique. Son travail avec des scientifiques donne exactitude et crédibilité à ses travaux. Il avait travaillé sur les astéroïdes avec Patrick Michel, un des plus grands spécialistes des astéroïdes au monde et a proposé de diffuser son film au Planétarium ».


Entre Mars et Jupiter « À la conquête des Astéroïdes, diffusé sous la coupole de 20 m du planétarium avec des images haute définition à 360 degrés, est une immersion dans l’Uni- vers, à la rencontre des « petits corps » du système solaire. Un voyage à 60 millions de kilo- mètres de la Terre, ce qui n’est rien du tout à l’échelle de l’uni- vers. Les astéroïdes, comme les comètes, sont des résidus de ce qui a servi à fabriquer les planètes du système solaire. Les images de synthèse créées par des spécialistes - un travail titanesque - offrent une vision très réaliste des surfaces, des formes, des lumières. La musique qui les accompagne, imaginée spécialement pour le film, renforce l’immersion. Accueillir ce film était une véritable opportunité, une belle aventure ».


Astéroïdes et matière organique « Jusque dans les années 90, les scientifiques portaient peu d’intérêt aux astéroïdes. Avec l’avancée des technologies et l’envoi des sondes spatiales, les astéroïdes ont été l’objet de découvertes. Les échantillons prélevés sur l’astéroïde Ryu- gu ont démontré sa richesse en molécules organiques. Ces molécules, assemblées dans un environnement favorable, peuvent fabriquer des acides aminés ou d’autres types de molécules. Ces travaux tendent à conforter l’idée que les asté- roïdes auraient pu apporter des briques de la matière vivante. Ils participent à vérifier aussi les hypothèses sur la formation des planètes ».


Défense planétaire

« La NASA et l'ESA (Agence spatiale européenne) travaillent à caractériser les orbites des astéroïdes. Nous sommes la première génération d’êtres humains à pouvoir déterminer leurs trajectoires et anticiper leurs mouvements. Un mil- lion d’astéroïdes est répertorié entre Mars et Jupiter. Certains astéroïdes particuliers sont les géocroiseurs qui traversent ré- gulièrement l’orbite de la Terre. L’objectif est de pouvoir anti- ciper et éviter un impact. Le prochain astéroïde qui frôlera la Terre sera Apophis en 2029 mais il ne nous heurtera pas ».


Une séance en deux parties « La diffusion du film est com- plétée par des documents du planétarium. Notre mission est de vulgariser et de proposer aux spectateurs des données très récentes sur ces sujets d’ac- tualité ».


planetarium-bretagne.bzh

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page