top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LE SPORTIF - Antoine Lemasson


Partage, plaisir et résultats

Antoine Lemasson entraîne la section féminine du club de rugby de Saint-Brieuc. 22 joueuses de 18 à 50 ans suivent ce coach hors pair qui transmet sa passion pour l’ovalie.

par Marie Lambrinos


6 ans, le clerc de notaire briochin, Antoine Lemasson, a une double casquette : il est aussi entraîneur de rugby. Après quelques années passées à pratiquer le judo, il quitte les tatamis, pour s’essayer au ballon ovale : « sur les conseils de mon père, je suis allé à une première séance d’essai au club de Saint-Brieuc. J’ai retrouvé les valeurs du judo dans un sport collectif. L’école du rugby est une belle formation, tant pour la vie personnelle que professionnelle ». De première ligne à arrière, en passant par aillier, il va jouer à tous les postes. En 2005, le club manque de bénévoles et lui demande d’entraîner les garçons de moins de 15 ans alors qu’il n’en avait que 19. En 2014, une mission pour entraîner des étudiants à l’université de Saint-Brieuc lui est proposée. C’est à ce moment que l’idée de créer une équipe féminine a émergé, « les étudiants amenaient leurs copines aux entraînements, elles se sont intéressées à ce sport et m’ont demandé de créer une section féminine. Un an plus tard, le groupe était créé ».

Une bouffée d’oxygène L’entraîneur bénévole est fier de les accompagner dans ce sport, il a cette faculté d’embarquer « ses filles », comme il les appelle, et de partager tous les moments de leur vie. «Le rugby c’est une famille, je les connais toutes, les retrouver chaque semaine c’est ma bouffée d’oxygène. J’ai la chance de les entraîner». Plus que le plaisir qu’elles prennent à jouer, c’est la solidarité et la cohésion dont elles font preuve qui impressionnent l’entraîneur et son adjoint technique, Lucas Colne.

Plus exigeantes Longtemps dans l’ombre de sa version masculine, le rugby féminin est désormais un sport plus connu du grand public. Pour Antoine, les valeurs humaines sont les mêmes dans les deux cas, en revanche, il trouve une différence d’objectif notable entre les sexes. « Les hommes sont contents de se retrouver pour jouer et s’amuser. Les femmes, elles, sont encore plus exigeantes, elles s’entraînent avec un but, celui de progresser et pour rendre au coach ce qu’elles apprennent, c’est un don de soi ». Pour lui, la force des « filles » réside dans leur état d’esprit.

Un nouveau challenge ? L’équipe emmenée par Antoine Lemasson a remporté, début mai, un nouveau titre de cham- pionne de Bretagne de rugby à X. Cela au terme d’une finale dominée de la tête et des épaules (victoire 82-10) contre Spered Breizh (entente Quimper, Concarneau, Quimperlé). Un nouveau défi se présentera sans doute, la saison prochaine, à l’équipe briochine. L’entraîneur a le souhait de monter un équipe de rugby à XV, ce qui impliquerait de nouvelles joueuses et des matchs plus complexes.


Facebook/Rugby Club Saint Brieuc Féminin

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page