top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

LE TALENT / Laëtitia Crnkovic



Trésors des mers


Passionnée par les richesses de la mer, Laëtitia Crnkovic initie aux algues et à leurs bienfaits. Petit aperçu, le temps d’une balade découverte du littoral suivie d’un atelier cuisine.


Installée sur la Côte de Granit Rose, à Trégastel, Laëtitia Crnkovic a fait du respect de la nature sa mission de vie. Aujourd’hui, elle nous guide, pour une promenade de trois heures, à la cueillette d’algues mais aussi pour une leçon de biodiversité marine et de bonnes pratiques. « Il existe, pour les algues, une règlementation comme pour la pêche à pied. Nous ne pouvons sortir sur l’estran pour les cueillir que d’avril à octobre afin de protéger la ressource. La première règle est de vérifier leur taille ». Après nous avoir dicté les Dix Commandements du bon cueilleur, Laëtitia nous enseigne qu’il existe 800 espèces d’algues en Bretagne, qu'elle va nous apprendre à en reconnaître cinq, dès notre première sortie, pour pouvoir les cuisiner ensuite.


De la mer à l’assiette

Après la balade cueillette, nous démarrons l’atelier cuisine. « Ce sont des recettes simples mais qui provoquent de véritables feux d’artifice pour vos papilles. Je vous rappelle que les algues sont riches en fibres, magnésium, potassium, calcium, fer, iode ». Nous procédons tout d’abord au rinçage de notre collecte. Puis, le fucus sera utilisé pour confectionner des chips. Ensuite, la dulse, une algue rouge, permettra la préparation d’un tarama ou tartare. L’osmonde, algue rouge aussi, va se prêter au jeu d’un chutney, avec son parfum épicé et sa saveur poivrée. La laitue de mer, prendra la forme d’un guacamole. Pour sa saveur de thé fumé, la Nori servira à confectionner des sticks apéritifs originaux.


Animatrice certifiée

À 40 ans, Laëtitia est originaire de Haute-Savoie. Elle s’installe avec sa famille en Bretagne, pour sa nature sauvage, en 2018 après un tour du monde durant lequel elle découvre les ravages de la pollution des modes de vie moderne. Atteinte d'endométriose, elle est persuadée que l’alimentation et les perturbateurs endocriniens n’arrangent pas son état. Elle suit des formations en cosmétique naturelle, en aromathérapie, en cuisine végétarienne et prône le zéro déchet. Elle s’intéresse aux ressources locales et particulièrement aux algues, devenant animatrice certifiée. Elle décide de développer son activité autour des bonnes pratiques pour respecter l’environnement et la planète, en créant l’Écologie Joyeuse. « La joie a toujours été mon fil conducteur, ce sont mes clients qui m’ont suggéré le nom de mon entreprise car je transmets mes connaissances dans la bonne humeur ».

Marie Lambrinos


0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page