• Katell Magazine

Les blancs d’un noir


C’est la toute première vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Mis en scène, en noir et blanc : Mbaye Sow. Le réalisateur briochin n’était pas sensé passer devant la caméra. «Ce n’était pas du tout prévu. A titre d’exemple, j’ai proposé de témoigner sur une discrimination que j’ai vécue à mon arrivée à Saint-Brieuc, il y a 20 ans. Un chef d’entreprise qui m’explique maladroitement qu’il ne peut m’embaucher car ses clients n’ont pas l’habitude des « personnes de couleurs ». La conversation était ponctuée de blancs, il n’arrivait pas à prononcer le mot noir. La notion des mots est sensible, chacun s’exprime à sa façon. Je sais que cela peut être très maladroit. Je l’ai remercié de sa franchise, cela m’a aidé pour après ». La discrimination, le Dakarois l’a côtoyée dans son pays d’origine, alors qu’il avait principalement des copains blancs. « Je sais ce que c’est le racisme. Aujourd’hui, quand je retourne dans mon pays ils m’appellent le Bounty. Je suis noir à l’extérieur mais blanc à l’intérieur. Je trouve ça rigolo». Et quand il raconte y avoir été confronté récemment à Saint-Brieuc, il ne se formalise pas plus que ça : « Je suis triste que ça existe encore ».

dénoncer, sensibiliser. La vidéo de Nbaye est la première d’une série destinée à dénoncer toutes les formes de discriminations : femmes, handicap, religion, couleur de peau, embauche... « Ce sont des témoignages de situations vécues mais ces personnes ont dépassé ces situations et savent que : ce n’est pas parce que l’on vous a dit ça que vous êtes ça ».

questionner nos pratiques. Tordre le cou aux clichés. Déclencher des discussions. Revaloriser l’image des habitants des quartiers. Ce projet, porté par le collectif des Conseils Citoyens de Saint-Brieuc, l’association Unvesti et la Ville est «issu d’un besoin. Les habitants avaient envie d’aborder leurs réalités, donner un visage aux discriminations parce qu’ils le vivent comme une atteinte à la dignité», explique Désiré Mamboungou, médiateur social. Les cinq premières vidéos sont diffusées sur la chaine Youtube de l’association Unvesti. «La discrimination ce n’est pas toujours l’autre, rappelle le médiateur. Ces vidéos sont aussi là pour nous questionner sur nos propres pratiques, paroles... pour dire «soyons prudents». C’est comme cela que la société pourra devenir plus fraternelle».

Le producteur local, Mbaye apporte son expertise dans le format et l’esthétique des vidéos. « Le noir et blanc est un parti pris destiné à s’affranchir de la couleur, à donner de la force au message. Prendre part à cette initiative est aussi très riche humainement pour moi ».

saintbrieuc t’y vis - youtube

265 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout