• Katell Magazine

Marcel // En vélo Simone !

Texte et photos - Antoine Durand .



Alain Séradin a fondé, en 2019, l’antenne briochine de l’association À vélo Sans Âge. Avec les autres bénévoles, il balade les résidents des Ehpad, confortablement installés dans des triporteurs, en ville et aux alentours.


Alain découvre l’association nationale À vélo Sans Âge en 2018. « Ma mère est résidente dans un Ehpad à Lannion et elle bénéficiait de ces balades. J’ai suivi une formation de pilote avec l’antenne de Lannion. Puis, avec ma femme Catherine, on s’est dit que ce serait juste trop bien de créer une antenne à Saint-Brieuc ». Ils concrétisent leur idée en 2019. Aujourd’hui une vingtaine de pilotes propose ses services aux Ehpad de Prévallon, Les Champs aux Duc, l’Ermitage et aux Capucins. « L’objectif de ces balades est de permettre aux personnes âgées de prendre l’air, de redécouvrir les quartiers de leur ville, de faire des rencontres et de provoquer des échanges »


Porteur de plaisir. « Les balades sont lentes pour que les résidents profitent du paysage et qu’elles puissent être source d’échanges ». Alain souligne la bienveillance des personnes qu’il croise dans les rues de Saint-Brieuc. « Le triporteur c’est un porteur de plaisir. Pour les résidents de l’Ehpad qui font la balade, pour le pilote et pour les personnes qui viennent échanger avec les passagers ». Et elles ont parfois des effets incroyables sur les personnes âgées : «Certaines, un peu fatiguées, qui ne parlent jamais, commencent progressivement à échanger et à s’ouvrir au fur et à mesure de la promenade». Les familles sont très reconnaissantes, Alain et les autres pilotes reçoivent de nombreux retours positifs.


Àgées et isolées. L’antenne briochine compte aujourd’hui deux triporteurs. Ce sont des vélos à trois roues, d’une valeur de 9 500€, aménagés à l’avant pour pouvoir accueillir deux passagers et munis d’une assistance électrique « sinon, avec le poids des deux personnes à l’avant, on ne ferait pas 100 mètres ! » sourit Alain. Le premier a été financé par l’agglomération de Saint-Brieuc et le département. « Pour le second, nous avons gagné le trophée de l’innovation sociale Ag2r La Mondiale. 10 000 euros étaient versés aux vainqueurs. C’est ainsi que nous avons acquis le second vélo il y a un an et demi ». À l’avenir, Alain Séradin aimerait obtenir un troisième vélo à l’aide d’un financement participatif. Les bénévoles pourraient ainsi agrandir leurs domaines d’actions et proposer des balades aux personnes âgées et isolées qui résident toujours chez elles. Inspiré d’une idée danoise, À vélo Sans Âge compte une trentaine d’antennes françaises.

saintbrieuc@avelosansage.fr

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout