• Katell Magazine

TROIS QUESTIONS À... Cécile Meslin



Cannes entre 2 marches

Cécile est l’auteur de « T’occupes pas de la marque du vélo, pédale ». Un roman autobiographique sur le syndrome de la queue de cheval qui a bouleversé sa vie. Cécile était jury au 13e festival international du film Entre 2 Marches, en marge du Festival officiel de Cannes. Retour.


Quelle est l’ambition de ce festival ? Son ambition est de parler du handicap. Les films traitent des différences au sens large comme, par exemple, la maladie d’Alzheimer et toutes ses répercussions pour la personne mais aussi son entourage. Les rôles sont joués par des acteurs en situation de handicap ou des valides.

Comment s’est passé ce jury ? Très bien ! Nous avons trouvé en- semble notre façon de délibérer, c’était une belle collaboration. Ce n’était pas bling-bling, les délibérations se faisaient avec beaucoup de sincérité et de simplicité.Nous étions cinq membres, j’étais la seule femme, un peu intimidée mais ils m’ont vite mise à l’aise et intégrée. Nous venions d’univers divers et avions des handicaps différents. Ils m’ont appris des choses autant que je leur en ai appris.

Que retenez-vous ? Un bouleversement de vie, la découverte d’un nouvel univers. Autant cette aventure m’attirait, autant je me demandais comment j’allais faire pour aller à Cannes. Mon neurologue m’a dit que c’était possible, à condition que j’aie un fauteuil roulant. Difficile à accepter. Mais je me suis rendu compte que de lâcher prise sur cela m’a permis de m’ouvrir vers l’extérieur Cela m’a permis d’aller mieux et de m’inscrire encore plus dans l’instant présent. C’était improbable, un peu fou. Mais ma folie, c’est ma liberté !


www.entr2marches.com

85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout