• Katell Magazine

L'initiative // Jacky et les golfeurs du cœur


Jacques Lucas a du temps, du coeur...

et des copains.

Beauuuuucoup de copains....

De sérieux atouts avec lesquels il soulève

des montagnes pour les enfants hospitalisés.

Rencontre avec un driver.






A 79 ans, même s’il souligne « prendre un jour de plus chaque jour », il n’en reste pas moins avec des projets plein la tête. En cinq ans, son collectif « Les golfeurs ont du coeur » de l’AS La Crinière, a installé un aquarium et un mini-golf dans l’enceinte du pavillon de la Mère et de l’enfant de l’hôpital Yves Le Foll et livré des voitures électriques pour limiter le stress du trajet des enfants vers le bloc opératoire. Il est le Papi du service. Celui qui assure la maintenance des voitures, celui qui veille sur l’aquarium et fait des parties de mini-golf avec les enfants. Et ses yeux trahissent son émotion quand il évoque le bonheur sur le visage des enfants.

challenges solidaires. Tout a commencé il y a cinq ans alors qu’il était président de l’AS La Crinière. « Le golf, ce n’est pas un sport comme le foot ou le basket, la moyenne d’âge c’est 55-60 ans. On n’a pas la même façon de vivre une association ». Il propose de créer un challenge, soit cinq compétitions, dont les droits d’inscriptions seraient reversés à des associations caritatives. « Pour faire mieux, je décide de faire un peu de mécénat. Ça a fonctionné du tonnerre ! ». Pour la première édition, il remet 1000 € aux associations pour le cancer, la leucémie, Alzheimer et les enfants hémophiles. « Il restait de l’argent, j’ai cherché une cause supplémentaire. J’ai eu l’idée d’offrir des cadeaux aux enfants hospitalisés, je me suis mis en relation avec l’association Kangourou de l’hôpital. Mais les pompiers s’en occupaient déjà ! En discutant avec eux, ils me parlent de leur envie de voir un aquarium dans la salle commune ». Ni une, ni deux, Jacky en trouve un, le fait livrer et négocie l’entretien... Jusqu’au jour où une petite fille le questionne dans le couloir : « C’est toi le Papi de l’aquarium? ». À son affirmative, elle lui avoue : « tes poissons ne sont pas beaux ». Il discute avec elle pour savoir quels poissons elle aimerait voir dans l’aquarium, retourne chez le fournisseur et fait changer les poissons pour des plus colorés !

doses de calmants divisées par deux. « Ce n’était qu’un début », sourit-il ! Il réitère son challenge et fait monter d’un cran son ambition : « je voulais doubler le chiffre ! ». Un petit coup de pouce de son fils pour la com’ sur sa plaquette et, tout en continuant à soutenir les autres associations, il réussit à financer deux voitures électriques pour faciliter le trajet des enfants jusqu’au bloc opératoire. « C’est extraordinaire ! Grâce à cela, les enfants sont moins stressés et les doses de calmants ont été divisées par deux ! ». Il a offert l’équivalent à l’hôpital privé. En 2019, ce sont les adhérents qui lui posent la question : « qu’est-ce que tu vas faire ? ». Réponse : « Je vais bien trouver ! ». Un échange avec l’équipe du pavillon de la mère et de l’enfant dessine le nouveau projet : un mini-golf dans l’espace vert intérieur du pavillon. « Je m’y suis remis : une nouvelle plaquette et j’ai pris mon bâton de pèlerin ». Il y passe six mois. Terrassement, acheminement du béton, réalisation des plots, installation de la dizaine de plaques de 120 kg du mini-golf, peinture... à chaque défi, un copain répond présent. « Une véritable chaine de solidarité est née. Beaucoup de golfeurs et de golfeuses ont prêté main forte à la concrétisation du projet ». Le terrain de jeu a été inauguré en juillet 2019 et les enfants sont équipés de clubs et de cartes de scores, comme dans un vrai golf. Confiné, le golfeur au grand coeur a mis en stand by ses activités solidaires pour l’année 2020. Mais, « le prochain projet est à l’étude : créer une salle culturelle pour accueillir de la musique et du théâtre à l’hôpital ». On n’arrête pas Jacky !





3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout