top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

L’INITIATIVE / Krismenn



« Rap’viver » la mémoire

Christophe Le Menn alias Krismenn, rappeur et compositeur, est en résidence à l’EHPAD de Tréguier, dans l’unité de soins Alzheimer. Dans les histoires collectées, l’artiste a trouvé l’inspiration pour écrire un spectacle poétique et émouvant : « Bastard ».

photo Charlaine Croguennec


Krismenn vient de terminer l’écriture de son spectacle. Un « seul en scène » qu’il présentera en février 2025. Dans son récit s’entremêlent son vécu, ses expériences et ses rencontres. Une histoire qu’il veut  « poétique, émouvante, illustrée de chansons et musiques en live ». Avec sensibilité, l’auteur veut amener le spectateur dans un monde imaginaire et symbolique « dans lequel on va rire, s’attendrir et s’interroger aussi ».  Compagnie Teatr Piba, où il est comédien, propose au rappeur en 2021, un projet dans le cadre du dispositif culture santé, porté par Lannion-Trégor Communauté et le centre hospitalier de Tréguier. Ce programme est mené depuis vingt ans par les ministères de la Culture et de la Santé et encadré par la direction régionale des Affaires culturelles. L’objectif est de favoriser l’accès à la culture pour tous les publics en milieu hospitalier et médico-social et de partager les expériences entre artistes et patients. « C’était une première pour moi. Il s’agissait d’une création libre. J’avais tout à construire, c’est ce qui m’a plu ».


En écho à son histoire

Le chanteur côtoie, durant trois années, des patients présentant des troubles cognitifs. « La communication par la parole n’a pas toujours été facile au début mais le fait de parler breton, d’entendre mes sons et chansons, a déclenché chez certains des souvenirs ». Une complicité naît au fur et à mesure et Krismenn récolte de nombreux témoignages de filles-mères. Ces histoires vont faire écho avec la sienne, lui qui a grandi sans père, élevé seul par sa mère. C’est une révélation qui va lui inspirer « Bastard » son spectacle. « On utilise aujourd’hui le terme de famille monoparentale moins péjoratif mais qui cache toujours des défis sociaux, professionnels et économiques à relever ».


Un environnement inclusif et stimulant

Krismenn a su créer avec les résidents un environnement inclusif et stimulant. « J’ai ouvert un espace d’expression et de partage propice aux souvenirs et émotions, j’en sors grandi ». Le rappeur a appris à explorer un nouveau mode d’expression artistique adapté à un public spécifique, qui renforce les liens intergénérationnels et favorise la transmission de la mémoire. L’auteur-compositeur-interprète de culture bretonne de 42 ans,  a « toujours eu envie d’apprendre cette langue qu’on ne parlait pas à la maison, c’était une façon d’en savoir un peu plus sur mes origines ». Krismenn apprend le breton au lycée puis à la fac. Il est aujourd’hui le représentant du rap et du chant breton mêlés au hip-hop et à la musique électronique. Depuis trois ans, il est directeur artistique de Kreiz Breizh Akademi.

Marie Lambrinos


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page