top of page
  • Photo du rédacteurKatell Magazine

L’INITIATIVE - Philippe Gautier

Dernière mise à jour : 13 nov. 2023





« Que Dinan brille par le cinéma »


Du 15 au 19 novembre prochain, Dinan accueillera la 6e édition du festival Films courts qui a séduit 2000 spectateurs l’an dernier. Une initiative portée depuis le début par Philippe Gautier, aujourd’hui président de l’association Court vers le large.


Contrairement à un héros local, Philippe n’est pas tombé dans la marmite quand il était petit. Il entre dans le monde du cinéma à 13 ans quand un court-métrage lui offre son premier rôle. Puis, il a « couru les castings jusqu’à 18 ans ». Alors engagé dans un bac Hotellerie-restaura-

tion, serveur de 15 à 18 ans, le jeune homme reste animé par l’envie de « faire découvrir les métiers du cinéma et partager le septième art avec le plus grand nombre ». Il décide, à 17 ans, de créer le festival à Dinan. « Il n’y avait pas de manifestation consacrée au cinéma sur le territoire. L’idée de départ était de faire découvrir des talents, d’être une vitrine pour la création pluridisciplinaire. Beaucoup de gens s’interrogeaient sur la cohérence d’un festival de cinéma avec Dinan. Mais, au fil des années, c’est ce qui fait son succès ». Le festival Films courts a séduit 2 000 spectateurs l’an dernier.


Rencontres avec les équipes des films

Pour sa 6e édition, 700 courts-métrages francophones ont répondu à l’appel à films, 30 seulement seront en compétition. « La présélection se fait sur la qualité esthétique, l’originalité et le positionnement du metteur en scène ». Trois compétitions : internationale

(production hors France), nationale et émergence (autoproductions françaises ou internationales). En partenariat avec les associations Actrices et

acteurs de France associés, Directeurs de casting, Femmes et cinéma, le festival s’adresse aussi aux scolaires. 1 000 collégiens et lycéens, bretons et normands, ont assisté à des projections l’an dernier.

« Les équipes des films sont présentes pour les rencontrer. On leur concocte un programme aux petits oignons... J’aurais adoré avoir ça à l’école ! ». Grâce à une programmation ambitieuse et exigeante, le festival commence à prendre sa place dans le milieu culturel local et dans le monde cinématographique « avec un côté humain et accessible... On est encore

loin des strass et des paillettes ! ». L’habitué des tapis rouges, menait de front, jusqu’à aujourd’hui, la présidence du festival et ses études. À 23 ans, il est fraîchement diplômé d’un double master en production audiovisuelle et en droit, économie et gestion de l’audiovisuel.

« J’ai toujours réussi à tout faire parce que j’étais étudiant et qu’il y a une équipe de neuf personnes dans le bureau ». Désormais, le Monsieur Cinéma costarmoricain va continuer à

développer « un rêve de gosse pas banal de faire que Dinan brille par le cinéma », tout en voyageant «pour aller voir ce qui se passe ailleurs ». La suite à la prochaine édition.


festivalfilmscourts.fr

18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page