• Katell Magazine

La Dr House du patrimoine

Installée depuis deux ans à Plaine-Haute dans les mêmes locaux que l’entreprise Métafer, Pauline Ruen gère Anthemion un bureau d’études indépendant dans lequel elle a mis sa passion pour l’histoire et son expertise de la restauration.

Rencontre avec la Dr House du patrimoine !





« Pour faire court : je suis historienne et chargée d’études du patrimoine ». Le quotidien de Pauline c’est de se pencher sur les vieilles pierres, écouter leurs secrets pour mettre en place des soins de préservation et assurer leur pérennité. Il oscille entre l’ambiance feutrée des archives pour les études historiques et les rendez-vous de chantiers. « Je suis une passionnée d’histoire, des preuves que le temps a pu laisser, je trouve ça génial de me dire qu’une chapelle ou un manoir n’a pas bougé depuis cinq cents ans ». Elle remonte le temps et raconte l’Auberge de la Porte à la Rose de Quintin dont une pièce est restée intacte depuis le 17e siècle, la peinture de la voûte de la chapelle de Sainte-Anne du Houlin, le mobilier de l’église de Saint-Caradec, le bassin du diocèse de Saint-Anne d’Auray qui lui fait découvrir les moines architectes ou encore ce manoir privé qu’elle accompagne dans sa restauration pour devenir des gîtes et ainsi faire perdurer un héritage patrimonial.... « On a l’impression que tous les projets se ressemblent mais il n’y a pas deux édifices qui ont évolué dans le même sens. Nous sommes obligés de nous questionner en permanence. J’apprends à chaque fois et c’est important car nos interventions ne sont pas anodines. Parfois nous sommes un peu les Dr House du patrimoine, on s’arrache les cheveux ! ».


La jeune chercheuse en histoire, spécialiste du 16e siècle, décide après son Master de se tourner vers sa passion pour l’architecture. Elle décroche un second Master en restauration du patrimoine bâti. Sa vie professionnelle débute par le quotidien d’un cabinet d’architecture avant de partager celui d’un atelier de restauration d’objets d’art à Pontivy. « Là, en plus des études et des expertises, j’ai fait de la restauration d’objets. Trois ans d’échafaudages ! On a froid et on est sales mais tellement contents ! ». Elle saisit une opportunité personnelle pour concrétiser une idée qui lui tient à coeur depuis longtemps : se mettre à son compte. « Anthemion, c’est combiner mes diplômes et mon expérience dans un bureau d’études indépendant ». Depuis deux ans, elle est installée à Plaine-Haute et intervient sur tout le Grand-Ouest. Etudes historiques pour réfléchir les projets de restauration, assistance auprès des architectes du patrimoine ou en maîtrise d’ouvrage, accompagnement de collectivités.... Pauline est passée de chercheur à chef d’entreprise : « trouver le juste équilibre entre la passion des recherches et la rentabilité de mon activité ». La jeune femme collabore à la création d’un réseau d’experts avec ses collègues des autres départements bretons. En attendant le projet de ses rêves : se pencher sur le passé et l’avenir d’un château, elle r éfléchit à p artager ses pages d’histoire avec le grand public sur son site internet.

www.anthemion.fr

32 vues0 commentaire