• Katell Magazine

L"initiative // Le campus de Saint-Brieuc : il a tout d’un grand !


Tom Porteneuve préside Armor Staps, la plus ancienne association d’étudiants briochins. Si la dimension festive est importante, l’association participe à des événements solidaires et porte la voix de sa génération auprès des collectivités. Rencontre au resto U.


Tom, originaire d’Arras, est briochin depuis cinq ans. Il rit : « Quand tu arrives à Saint-Brieuc, tu pleures deux fois. Comme dans le Nord !* La première, parce que tu n’as pas été accepté à Rennes, la seconde parce que tu quittes Saint-Brieuc. Ici, le campus est petit mais il est très dynamique ! Tout le monde se connaît, on est une famille ! Je suis fan de ma ville ». L’étudiant en L3 Staps (sport) est investi dans l’association Armor Staps depuis trois ans.


La plus ancienne association étudiante du campus

Cette année, il la préside. « Notre association est la plus ancienne du campus. Notre mission est de dynamiser la vie étudiante en plus de représenter les étudiants en Staps ». À commencer par les soirées ! Ce jour d’octobre où je le rencontre, c’est la soirée de rentrée. « Il y un an et demi que les étudiants ne sont plus vraiment à la fac, animer à nouveau le campus était nécessaire. À la soirée de la filière Droit, on s’est tous retrouvés, les sourires faisaient plaisir à voir ». LEA, Ifsi, Histoire, Droit, IUT, Staps, les filières se fédèrent autour d’événements : la dernière soirée avant covid avait réuni 800 étudiants.


Du bobsleigh dans un amphi.

La dimension festive n’empêche pas des engagements solidaires. « Cette année, nous avons prévu un événement par semaine, à commencer par Octobre Rose. Nous avons pédalé 24h au profit de la Ligue Contre le Cancer et 1€ de chacune des adhésions d’octobre y a aussi contribué. Au total : 1200 €. Défendre des causes, c’est important ». En mars, les étudiants se joignent à la journée nationale sport et handicap. Des animations invitent les valides à tester différentes disciplines handisport, « pour déconstruire les préjugés ». Staps oblige, le campus vivra les jeux olympiques et paralympiques d’hiver : « l’idée c’est de faire pratiquer des sports d’hiver à Saint-Brieuc. Comme projeter le film Rasta Rocket, qui défend la place des petits pays aux JO ou encore pratiquer du bobsleigh dans un amphi... Y’a moyen de faire des trucs drôles ! ». On lui fait confiance !


Voix des étudiants briochins.

À travers Tom, les étudiants briochins sont aussi représentés dans des instances beaucoup plus formelles. Il raconte son implication avec des clubs sportifs pros, dans un partenariat sur la politique sportive avec la Palestine, sa présence à l’Agglomération ou à la Ville de Saint-Brieuc dans les réflexions sur la jeunesse, sur le logement, le sport santé chez les jeunes. « Tout est super intéressant ». Pendant le confinement, Armor Staps a ainsi participé à soutenir les étudiants fantômes pour que les restaurants universitaires puissent rouvrir. « Certains d’entre nous ont fini à la rue à Saint-Brieuc. Nous avons participé aux plans d’urgence, distribué des paniers de légumes dans les résidences universitaires ».


Une ressourcerie, une épicerie solidaire

La solidarité sur le campus, c’est aussi une épicerie ouverte depuis novembre, en soutien aux étudiants internationaux et à une centaine d’autres, et une ressourcerie qui offre des kits de démarrage. Il en profite pour passer le message : «nous acceptons tous les dons des particuliers ». Cette année de césure s’annonce dense pour Tom, « Armor Staps se gère comme une petite entreprise ». Après trois ans de sport, le jeune homme espère intégrer l’école de journalisme de Lille pour devenir journaliste sportif. Retour dans le Nord.


Facebook, Instagram et Linkedin/ Armor staps

*référence au film Les Ch’tis

103 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout